Histoire
Patrimoine naturel
Patrimoine bâti
Réalisations
Administration
Panoramas
La vie à barriac
Revue de presse
Liens
Contact
PATRIMOINE BÂTI - L'eglise
Dans un document daté du 15 janvier 1878, le conducteur des Ponts et Chaussées Foissac mentionnait la nécessité de construire une nouvelle église.
En effet l'église paroissiale n'étant plus en état d'accueillir les quelques 600 habitants que comptait le village, il précisait qu'un projet de construction d'une église nouvelle était soumis à l'approbation des autorités civiles et religieuses compétentes. En ce qui concerne le presbytère il indiquait que, moyennant de légères réparations, cette habitation pourrait assumer sa fonction dans des conditions convenables.
Comme le signale Guy RIEUCAU dans  l’historique de la paroisse  , « dès 1771, le rapport de M. le curé Pierre Massabiau mentionnait que l’église menaçait ruine et que le service divin ne pouvait s’y faire avec toute la décence car elle était trop petite.
Dans les années qui suivirent, notamment en 1846 lors d’une visite épiscopale sous la menace d’interdit, on parle de reconstruction.
Néanmoins on doit attendre l’an 1877 pour que des décisions effectives soient prises  et pour que l’on se mette au travail. Le 15 Avril de cette même année le Conseil de fabrique, convoqué par M. le curé Jean Roche, décide de la reconstruction.
Monsieur Vanginot, ancien architecte diocésain dresse les plans, Monsieur  Ahon dirigera les travaux.
La nouvelle église a, peut-on dire, reçu le baptême du sang car au cours des travaux deux personnes trouvèrent la mort. Le vieux fort s’effondra plus tôt qu’on ne le pensait et  avant qu’on ait retiré tout ce qu’il y avait à l’intérieur, notamment les objets du culte. Il  s’abattit sur le presbytère et la sœur de M. le curé fut écrasée. Un paroissien qui d’ailleurs avait promis de rester un an aux travaux voulant dégager M. le curé et sa sœur fut victime d’un nouvel éboulement. Quant à M. le curé il ne dut son salut qu’à l’emplacement qu’il occupait dans l’embrasure d’une porte ; mais gravement blessé il fut contraint à prendre la retraite.
Sous l’impulsion de M. l’abbé Lagriffoul, les travaux allaient reprendre. Les travaux s’achevèrent en 1882 et 2 ans plus tard Monseigneur l’Evêque de Saint-Flour la consacrait. Les travaux avaient duré 2 ans et les frais s’élevaient à 80 000 Francs sans tenir compte du travail bénévole des paroissiens et de leurs dons en nature.
Le conseil municipal de Bozouls n’avait pas eu à participer à la construction autrement que par son autorisation. »

 
-
Barriac 12340 Bozouls
Association de sauvegarde du patrimoine de Barriac - Bozouls - Aveyron - Midi-Pyrénées
-