Histoire
Patrimoine naturel
Patrimoine bâti
Réalisations
Administration
Panoramas
La vie à barriac
Revue de presse
Liens
Contact
PATRIMOINE NATUREL - La géologie
Barriac . Un territoire géologique particulier du Causse Comtal.
 

Le territoire de Barriac, à cheval sur les communes de Bozouls et de Rodelle,  se trouve sur la terminaison  nord de la surface tabulaire du Causse Comtal, marquée  par l’incision profonde de la vallée du Dourdou. Ce territoire expose les calcaires et les dolomies massifs qui constituent la surface du causse, aride, et les calcaires marneux fertiles qui se placent sous ces unités, et qui affleurent sur les pentes de l’entaille de la vallée du Dourdou. Ces formations géologiques, qui appartiennent au jurassique inférieur et moyen, se sont déposées entre 200 et 165 millions d’années, dans un bras de mer peu profond qui s’étendait entre le Ségala et le Lévézou au sud et la Viadène et l’Aubrac au nord, et que les géologues appellent le « Détroit de Rodez ».
 
L’ensemble de ces dépôts marins s’est empilé sur des grès et des argiles rouges, le Rougier, qui, ici, est pratiquement masqué par les alluvions récentes du Dourdou, mais qui est bien visible en aval de Rodelle et en amont de Bozouls, et qui existe partout à la base des autres formations des causses.
 Ce Rougier constitue l’étage Permien des géologues, qui s’est accumulé  entre 295 et 250 millions d’années. Il s’était déposé dans la dépression qui préfigurait le détroit de Rodez, mais qui constituait un domaine continental, que la mer n’envahit que beaucoup plus tard. D’autres formations, en partie marines (le Trias), se sont sans doute déposées dans l’intervalle de temps de 250 à 200 millions d’années, mais elles ont été enlevées par l’érosion avant le dépôt du jurassique inférieur. 
 
Le territoire de Barriac est affecté de failles, grandes fractures qui découpent toutes les unités géologiques en décalant de grands compartiments de terrain  les uns par rapport aux autres, et en mettant en contact, latéralement,  des couches qui sont normalement superposées. Ainsi, la « faille de Barriac » comme la « faille de Concourès »  mettent en contact les marnes et les calcaires marneux du compartiment sud avec les calcaires et les dolomies massifs du  compartiment nord.  Ces contacts se traduisent  par l’affleurement de sols marneux, humides et fertiles, qui s’étendent pour la faille de Barriac entre La Plagne et Ledénac (en passant par la mare du cimetière de Barriac) ; et pour la faille de Concourès, par la zone déprimée humide, jalonnée de sources et de mares, qui s’étend entre Vaysette et la Vayssière, par Concourès, Bezonnes, Sagnes et Lesclauzades. C’est la raison de l’implantation des riches domaines qui jalonnent ce terroir fertile.
 
Toutes les zones  formées de calcaires et de dolomies (calcaires magnésiens)  massifs, très fracturés parce que très rigides,  présentent des altérations dites « karstiques », liées à la dissolution des calcaires à partir des diaclase (cassures verticales sans déplacements) qui sont liées à leur rigidité.  Ils sont le siège d’importants réseaux hydrauliques souterrains, verticaux  comme le gouffre de Barriac et le Tindoul de la Vayssière (situés l’un comme l’autre sur des failles transversales) ; ils communiquent en profondeur avec des cavités horizontales où se rassemble l’eau qui percole à partir de la surface, et qui forme des nappes aquifères au-dessus des niveaux marneux imperméables. Ces nappes aquifères débouchent en surface à la base des entablement massifs, comme à Mas Majou, à Ledénac, à Curlandes, à Séveyrac, à Muret ou à Salle la Source, pour former des sources abondantes. Elles débouchent aussi tout le long de la faille de Concourès (segment d’une très longues faille qui s’étend entre Grioudas et la Vayssière) où elles alimentent les sources et les mares de Concourès, Bancalis, Bezonnes, Sagnes, Lesclauzades…
 
L’érosion a modelé le relief pour aboutir au paysage actuel, où les assises résistantes forment des zones tabulaires sèches, pierreuses, aux entailles accentuées, tandis que les couches plus tendres forment des à-plats ou des zones déprimées humides, au sol très fertile. Le jeu des failles intervient dans cette morphologie, en particulier à Barriac où le village est installé, dans une position défensive, sur une dorsale résistante restée en relief au nord de la faille, alors que le compartiment sud de celle-ci, initialement plus élevé, est maintenant en dépression : sa partie supérieure massive et résistante a été décapée, et  les formations sous-jacentes plus tendres, mises à nu, sont maintenant en dépression.
 
Comme la présence de l’eau et la nature  des sols, la qualité des matériaux de construction est un facteur important de l’implantation des établissements humains . Les carrières de la Devèze (calcaire oolithique bathonien)  ont ainsi fourni une excellente pierre de taille que l’on retrouve en abondance dans les bâtis locaux.
 
La géologie joue donc  un grand rôle dans le l’implantation de Barriac, dans  son environnement et dans les ressources de son terroir ; comme partout, elle constitue la base de son héritage patrimonial .

 



                                                                                                                             Texte de René MIGNON

 
-
Barriac 12340 Bozouls
Association de sauvegarde du patrimoine de Barriac - Bozouls - Aveyron - Midi-Pyrénées
-